mercredi 29 octobre 2014

Me, myself & mes carnets

Depuis toujours, je rédige des carnets de voyage. Je me rappelle très bien d'un de mes premiers carnets décoré d'oursons pour raconter notre première excursion en famille à Disneyland. Et je l'ai toujours. Avant ça, je me souviens que je m'amusais beaucoup à découper des images des immenses livres des coloriage que nous avions petits. En les assemblant, je racontais nos vacances.
Ce qui m'amusais beaucoup, petite, est devenue une nécessité. Avec le temps, je suis incapable de me souvenir des détails des voyages, des noms de lieux, des dates, bref, de quasi-tout.
C'est en évoquant le souvenir de notre voyage au Maroc avec mes amies de BTS que je me suis rendue réellement compte de toutes mes lacunes. Hormis une impression générale, je ne me souviens de presque rien.
Donc, maintenant, je note tout! Et particulièrement les noms, les lieux et tout ce qui touche au cinq sens : l'aspect de la pierre sous la main, le goût du haggis, l'explosion visuelle devant certains monuments, ... les odeurs, les sentiments. 
Rédiger un carnet de voyage demande du temps. Dans mon cas, je dois au moins écrire chaque soir, ou de préférence plusieurs fois dans la journée. Alors profitez-en, et bloquez dans vos planning une multitude de restos et autres cafés à destination, le budget qui va avec, et enjoy pour une nouvelle bibliothèque à base de vos plus beaux souvenirs! En moyenne, j'y consacre plusieurs heures lors d'un séjour d'une semaine. C'est un choix, que de sacrifier ce temps pour assurer des souvenirs qui dormiront dans un carnet. Mais quelle fierté en les relisant!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire