vendredi 25 janvier 2013

Deux paresseux



Hier soir nous sommes rentrés du travail à 19h. En soi ce n'est même pas extraordinaire, puisque normalement le jeudi on parle facilement de 20h30, voire 21h parfois.

D’habitude j'ai toujours un sursaut de motivation qui me pousse à préparer le repas malgré l'heure tardive, à ranger la maison, parfois même à inviter Matthias et Anaïs à dîner  Lorsque ce n'est pas l'inverse qui se produit. Et bien, hier soir, il ne fallait pas y compter.

Tout ce que j'ai eu envie de faire, ç'a été de déplier le canapé, de ramener le matelas de la chambre, les couettes et les oreillers et de jeter le tout dans le salon pour que nous nous fassions une VRAIE soirée télé en amoureux, sans bouger, et regardant tout et n'importe quoi avant de nous endormir d'épuisement. Ce qui a eu lieu vers minuit tout au plus.

Le meilleur du meilleur aurait été de manger japonais en prime! Mais mon Petit Mari m'a promis ça pour la semaine prochaine!

Je ne sais pas vous, mais j'adore m'offrir une petite parenthèse comme ça. une de celles où j'ai à la fois l'impression d'être de nouveau petite et de pouvoir m'endormir n'importe où, de vivre encore dans mon studio et de me rappeler les bons moments du bon vieux temps, et surtout d'avoir le champ totalement libre pour mettre volontairement et de manière tout à fait délibérée le bazar dans l'appartement!



 En mode "pffff"

On ne lui donne pas à manger + on squatte son canapé = pas trop trop content

2 commentaires:

  1. Si seulement... mais le papa de la Poupette est un maniaque du rangement et de la propreté... alors je grignote des fois des trucs en douce devant la télé mais chuuuut ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis assez d'accord avec le papounet! Mais une soirée comme ça de temps en temps, ça n'a pas de prix!

    RépondreSupprimer